L’exposition : un média ?

Dans le cadre de l’exposition personnelle de Jean-Baptiste Lenglet « History of Trance ».
Sur une proposition de Thomas Fort. 

mardi 7 octobre 2014    19h00

« History of Trance » prend l’exposition comme sujet, à travers un ensemble de mots qui tout en étant langage deviennent les outils visuels d’une œuvre globale. Le questionnement s’oriente alors autour de la structure, du montage quasi cinématique d’une exposition pour entrevoir ses nombreuses potentialités. Ce processus ouvert offre la possibilité au visiteur de s’y intégrer, de le ré-interroger dans ses manques et ses vides.

Support et vecteur d’un message, l’exposition traitée comme sujet acquiert son autonomie face aux objets, devenant elle même un objet investi en tant que tel. Il s’agit d’un champ, d’un territoire d’expérimentations, d’interactions, de relations…d’un réseau semblable à celui de tout objet technologique contemporain. L’exposition devenue œuvre, ou inversement, semble se jouer dans ce qui manque, dans ce passage entre elle et celui qui la parcourt et l’observe. Ce transfert n’augure-t-il pas le déplacement de l’exposition vers son devenir média ? Cette mutation conceptuelle lui confèrerait alors un statut paradigmatique, tendu entre la volonté de porter un discours et l’intention de le diffuser à autrui. 

Intervenants :

NATHALIE DESMET, enseignante et chercheuse à Paris VIII, critique d’art et co-directrice du laboratoire de recherche et création l’Extension. 

PHILIPPE-ALAIN MICHAUD, historien de l’art, commissaire d’exposition, conservateur du patrimoine, responsable aux collections cinémas du Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, et responsable de la programmation cinématographique du Musée du Louvre. 

PATRICK NARDIN, maître de conférence à Paris VIII, commissaire d’exposition, co-fondateur et président du centre d’art contemporain Faux Mouvement. 

Modérateur : THOMAS FORT, critique d’art et commissaire d’exposition indépendant.